Blog

7 bonnes raisons D’offrir du vin à Noel

Le vin, un élément important d’une table de fête

Noël approche à grands pas et avec lui le stress des cadeaux à choisir.

Il n’est pas toujours facile  de choisir le bon cadeau, surtout lorsque les destinataires ne sont pas bien connus, tels que collègues de travail, chefs d’entreprise, nouveaux amis, etc.

Pourquoi offrir du vin?

S’il y a un cadeau qui est toujours apprécié et qui possède le charme de la tradition, c’est bien le vin.

Mais quelles sont les raisons pour lesquelles donner un vin doit être considéré comme un bon choix?

1. Il ne sera pas gaspillé

Un vin n’est pas un vêtement qui même si exceptionnel,  dépendra  du goût.  Il se peut  qu’il restera à prendre la poussière dans une armoire ou une penderie.

Le vin a été créé pour être ouvert et apprécié, même par simple curiosité, et en particulier pendant les fêtes de Noël, les occasions de boire du bon vin sont nombreuses.

2. Il rend tout plus beau

Le vin réchauffe le corps et l’esprit. Les effets positifs du vin sur l’humeur (à condition de ne pas exagérer) sont bien connus. L’hilarité et la bonne humeur améliorent la convivialité, et qui ne se sent pas plus gai et spirituel après avoir apprécié un bon verre de vin?

De plus, par sa nature, un vin, surtout s’il est de qualité, se débouche lors des meilleures occasions pour rendre ces moments encore plus spéciaux.

3. Il ne deviendra jamais un cadeau obsolète

Le vin est toujours un cadeau à la mode, et de plus en plus d’amateurs apprécient le bon vin.

4. Un cadeau de classe

Le vin est un cadeau élégant  sans être snob, car tout le monde l’aime (ou presque). Bien que cela dépende aussi des goûts, c’est certainement un cadeau moins risqué qu’un parfum, tout aussi précieux, mais qui nécessite une connaissance plus approfondie de la personne à qui on l’offre.

De plus, se présenter avec une bouteille de vin donne une image de sureté et d’estime de soi.

5. C’est un sujet  de conversation.

Un vin de bonne qualité a aussi une histoire à raconter.

Par exemple, tout le monde ne sait pas que la version Cristal du Champagne Louis Rœderer a été créée en 1876 pour l’empereur Alexandre II de Russie, qui, pour s’assurer de l’absence de bombes cachées ou de liquides inflammables, a explicitement demandé au fournisseur de champagne Louis Rœderer de fabriquer une bouteille en cristal.

Comme ceux-là, il y a tant d’histoires à raconter à un public d’amis.

Un bon caviste vous racontera l’histoire liée à chaque vin qu’il vous proposera.

6. Il a le don de la longévité.

À moins que vous ne décidiez d’offrir un vin nouveau, en particulier un excellent vin rouge, vous pourrez le conserver dans la cave pendant des années. Si vous parlez d’un vin important conservé dans de bonnes conditions, à l’abri de la lumière et à une température constante, cela ne peut que s’améliorer avec les années.

7. Il s’adapte à vos moyens.

De bons vins ne coûtent pas tous une fortune, mais il n’est sûrement pas très sage de choisir au hasard.

En fait, entre un petit vin, et le Sassicaia, considéré comme l’un des meilleurs au monde, mais aussi parmi les plus chers, il existe un vaste monde d’excellents vins.

En fait, Chez Marco Mancini, de  12 et 20 euros suffisent pour acheter un vin de grande qualité, et vous bénéficiez du conseil d’un professionnel.

Vous avez des vins ronds?

Ceci est la demande traditionnelle que l’on me fait lors des salons.

Qu’est-ce que les vins ronds? La “rondeur” du vin lui est conférée par la glycérine générée par l’alcool. Il s’agit de l’onctuosité, Dans certains cas, l’affinage confère une rondeur supplémentaire au vin.

La Rondeur d’un vin est quelque chose de flatteur. Cette sensation de gras qui donne l’onctuosité est nécessaire à tout vin à la recherche d’un équilibre. En effet, observez  le schéma classique qui suit:

Schéma de l’équilibre du vin

Chaque vin (rouge) doit comporter ces trois composantes, mais comme toujours l’équilibre se trouve au centre. (In Medio Virtus Est, disaient les Romains)

Quand on me demande si j’ai vins ronds, J’interprète que mes interlocuteurs n’aiment pas les tanins. En effet il s’agit en général de la composante la moins flatteuse, mais qui pourtant permet à un vin de s’affirmer pendant un repas.

Toutefois les goûts évoluent et la tendance est bien celle des vins ronds. Les industriels du vin l’ont bien compris, car ils font des vins avec une gradation d’alcool plus importante de sorte à augmenter l’onctuosité et cacher les tanins. Les Bordeaux titrent actuellement souvent 13.5° alors qu’il y a 10 ou 15 ans la norme était 12.5°.

Mais il existe des vins “naturellement” ronds: En effet certains cépages présentent moins de tanins naturellement, (Le Primitivo par exemple), le viticulteur peut aussi en extraire moins lors de la fermentation. Ou simplement dans le cas d’un vin affiné de nombreuses années en bouteille les tanins vont précipiter et laisser place à un vin plus délicat.

Qu’en est-il d’un vin trop rond? Le vin est lourd, Il devient vite écœurant! Comme quand on mange de la confiture sans pain: la première bouchée est géniale, la deuxième beaucoup moins.

comme l’est le merlot

À quel moment du repas boire le champagne ?

Le champagne se caractérise par une forte acidité, dont la perception est accentuée par le pétillant. Ceci a la particularité d’exciter les glandes salivaires et fera donc du champagne plutôt un vin d’apéritif.  Il s’accompagnera de zakouskis gras ( par exemple lardo di colonnata, saumon fumé etc…). En effet l’acidité fait très bon ménage avec les corps gras.

Champagne en apéritif

Un champagne millésimé, ou ayant un très long affinage sur les lies, sera d’autant plus complexe et évolué. C’est déjà un vin de repas, car la fraîcheur fait place à la matière. Ou alors optez pour le Kius de Marco Carpineti, en méthode traditionelle à base du cépage bellone.

Évitez le champagne brut au dessert. Son acidité va jurer avec le sucre et vous laissera une amertume désagréable en bouche. Si vous voulez absolument des bulles en dessert, prenez alors un vin plutôt doux, comme un Asti Spumante (à base de Muscat) ou alors une clairette de Die.

Certains considèrent que l’on peut faire tout un repas au champagne! Cela dépendra du type de repas. Évitez les confits de canard, côtes à l’os et autres gibiers, mais il faudra adapter les mets en fonction. Restez sur des plats assez gras, moyennement structurés, et ni juteux, ni onctueux. Il sera bon également de ne pas servir le même champagne tout au long du repas, en allant du plus frétillant au plus structuré, et terminer par un demi-sec avec le dessert. Bref, il serait tellement plus facile de faire un repas bien structuré en suivant le cheminement classique : vin pétillant, vin blanc, vin rouge et enfin un liquoreux ou un pétillant demi-sec.

La Toscane, 2 vins remarquables

Quand je parle de vin italien, les gens me répondent “j’adore les vins de Toscane”. Oui, les vins de Toscane sont très bons, mais il est bien dommage de se limiter à une région  quand l’Italie offre une si grande variété de vins d’excellence.

Parlons donc de la Toscane: Que connaît-on en Toscane? Brunello di Montalcino et Supertoscan tiennent la vedette.

Toscane 1715
Cosimo de Medici

Toscane 1715

Et pourtant bien peu connaissent le Carmignano. C’est une des quatre premières régions qui avec le Chianti a été repérée par Cosimo de Medici en 1716.

Le Carmignano offre de très jolis vins, assemblage essentiellement de Sangiovese (minimum 50%)  et de Cabernet (Sauvignon et/ou Franc) et éventuellement d’autres cépages pour des proportions inférieures à 10%. Le Carmignano (DOCG) est un vin de bonne structure avec l’élégance du Sangiovese. Il est affiné 18 mois dont minimum 8 en barriques, ce qui lui donne une belle souplesse.

Et le Chianti? Je vous conseille de privilégier le Chianti Classico, qui est produit dans la région d’origine du Chianti. Le Chianti Classico DOCG est réalisé avec un minimum de 80% de Sangiovese et souvent 100%. Il est affiné 12 mois de base et 24 mois pour le riserva. Un vin qui allie finesse et structure. De belles senteurs de mûres,  cerises et violettes mais aussi de tabac et de Cacao.

Voilà deux vins toscans qui vous donneront de belles sensations sans vous ruiner. (que bien entendu, vous trouverez chez Marco Mancini)

Les grands crus classés en 1855

les grands crus classés

Qui n’a pas rêvé de déguster religieusement un château Latour, un Château Haut Brion, un Mouton Rothschild, prêt à en énumérer  les qualités. Des grands crus classés en 1855!

Mais que signifie ce classement?

Simplement un classement de prix pratiqués par les négociants en 1855!

Comment encore apporter une grande crédibilité à ce classement? La seule chose qui soit encore vraie aujourd’hui, c’est que ces bordeaux restent les plus chers du marché. (Plus de 11.000 € pour un château Margaux 2015).

A cette époque, les bordelais coupaient leur vins avec des vins italiens pour leur donner puissance alcoolique et corps. Ceci n’est plus vrai aujourd’hui.

Au même moment, les parcelles de chaque château étaient beaucoup plus ténues qu’elles ne le sont aujourd’hui. En augmentant leur territoire, automatiquement, l’effet terroir change.

Enfin, les méthodes de culture, et de vinification, n’étaient pas celles d’aujourd’hui.

Donc, quelle crédibilité encore apporter à un classement vieux de plus d’un siècle et demi et qui de surcroît, n’était pas basé sur la qualité des vins?

L’Opel Kadett avait été élue voiture de l’année en 1985. Est-ce que cela vous donne envie en 2018 de rouler en Opel Kadett?

Pour moi, les labels des grands crus classés en 1855 signifient un vin excellent trop cher!

Alors comment s’orienter?

Beaucoup de classements de bordeaux sont figés, et donc ne constituent pas une garantie de qualité dans le temps.

Le seul Classement de bordeaux qui soit remis en cause régulièrement sur base de leur qualité sont les crus bourgeois, seule mention crédible selon moi.

Ou alors, oubliez les classements et allez chez un caviste.

Buvez peu, buvez bien.

Et pour boire, le vin du patron?

Le vin du patron

Le vin du patron

Bien nombreux sont ceux qui prennent le vin au pichet dans les restos. Il est vrai que les vins en bouteille, avec un coefficient de 3 ou 4 arrivent vite à un prix rébarbatif.

Mais le vin du patron qu’en est-il? Souvent, (la plupart du temps) il s’agit de vin en cubi. Cela vaut 3€ le litre, et on vous le vend 20 € le litre. Et le vin en cubi c’est quoi? Dans le meilleur des cas, ce sont les entrées de gammes des viticulteurs: les jeunes vignes, les plus mauvaises parcelles, les mauvais raisins, les mauvais vins rattrapés. (bref tout ce qui ne mérite pas d’être embouteillé). En règle générale, quand le vin provient d’un embouteilleur, peu importe la provenance, les vignes, le viticulteur, ou l’origine. Tous ces vins sont mélangés, ensuite pasteurisés, corrigés et enfin embouteillés.

Bref, le vin du patron a la couleur du vin, il a presque le gout du vin, mais ça n’est pas du vin, …. Enfin… dans 9 cas sur 10.

Alors, quand on ne veut pas dépenser 30 € pour une bouteille de vin dans un resto, que faire?

Buvez de la bière, c’est un produit qui sera certainement plus sain…

L’étiquette des bouteilles de vin….

étiquette des bouteilles de vin.

Vous entrez chez un caviste, ou dans le rayon vin d’un supermarché. Inconsciemment votre œil est attiré par les étiquettes les plus belles. Les Italiens l’ont bien compris. En règle générale leur graphisme est soigné, souvent original, rarement sobre, comme le sont les traditionnelles bouteilles des châteaux bordelais. Élément marketing évident, mais bien sûr, il est plus agréable d’avoir une belle bouteille sur sa table qu’un flacon rebutant.

Par contre, l’étiquette est un élément important qu’il faut savoir déchiffrer. 

Les éléments importants sont

  • L’appellation s’il y en a une, car elle doit vous donner la typicité du vin.
  • La sous-zone s’il y en a une, car elle renforcera les notions des particularités du vin.
  • Le millésime, car il vous donnera une idée de ce que peut être le vin en fonction de l’année, et de son age.
  • La gradation, car on ne sert pas dans les mêmes circonstance un vin de11,5° ou un vin de 15°.
  • Le producteur, et c’est une donnée fondamentale, car il y en a qui travaillent beaucoup mieux que d’autres, et chaque producteur a son style.
  • Par contre s’il s’agit d’un embouteilleur, vous n’aurez aucune indication sur la vraie origine de votre vin, car ils achètent des vins en vrac de différents producteurs d’une même région, et en font un assemblage qui ne reflète aucun terroir en particulier.
  • BIO et autres mentions de certification.
  • Dans certains cas: cépage et vinification. Cette mention est plutôt rare, mais importante, car même si le vin correspond à une appellation, il y a souvent de grandes latitudes, et deux vins de même appellation peuvent avoir des personnalités très différentes.
Et tout le reste?
  • Contient des sulfites: tous les vins contiennent des sulfites, mais les étiquettes ne vous donnent pas le dosage.
  • Grand Vin de….: peut se retrouver même sur les Petits Vins de…
  • Vieilles Vignes : ne donne en aucune façon l’âge des vignes.
  • Accords suggérés avec les mets : toujours trop large pour être crédible.

Et comme les réglementations changent selon l’origine, autant être bien informé. En Italie, les règles sont différentes de la France

Bref, quand vous achetez une bouteille de vin, déchiffrez bien l’étiquette les éléments importants qui vous renverront à votre connaissance du vin, ou alors faites confiance à votre caviste, qui lui sait interpréter chacune des inscriptions…

Les vins italiens sont-ils chers?

les vins italiens

Les vins italiens sont-ils plus cher que les vins français?

Voilà bien un cliché, source de débat. Qu’entend-on par vin cher? 10 € pour une bouteille, 20 €? Ou 100?

Il y a en Italie autant qu’en France des vins de tous les prix. De 3 € la bouteille à plusieurs milliers. Donc comment déterminer si les vins italiens sont chers?

Peut-on avoir un bon vin français à moins de 10 € : oui.

Et un bon vin italien à moins de 10 € : oui

Peut-on avoir un bon Bourgogne à moins de 10 € ? cela reste pour moi à démonter.

Et un bon Barolo à moins de 10 €? Certainement pas.

Alors comment s’y retrouver?

Dans les grands domaines bordelais, dans le languedoc, avec des parcelles dans la plaine, de même qu’en vénétie dans la plaine padane, on pratique des vendanges mécaniques, on produit des quantités industrielles de vin, et non seulement les coût sont faibles, mais également les producteurs doivent écouler de grandes quantités de produits. On obtient alors des vins que l’on peut qualifier de bon marché. Les seconds vins, les vins de fin de pressage, les jeunes vignes, etc …tous ces vins de petite qualité seront bon marchés. Cela est vrai en France, cela est vrai en Italie.

Par contre, payer un bourgogne 25 € semble normal pour beaucoup de personnes.. Payer un vin italien 25 € peut sembler cher!!!

Si nous parlons des coûts de production, en fait, la bourgogne est constituée de petites parcelles éparpillées un peu partout, et il n’y a pas d’économie d’échelle comme, par exemple, dans le bordelais. C’est aussi le même raisonnement en Italie.

Et pourtant. Payer un Sassicaia 180 € semble normal,….. et c’est un vin italien!

Voilà donc bien où nous conduisent nos réflexes, nos habitudes, et surtout le marketing.

Avez-vous déjà participé à des dégustations à l’aveugle contenant des vins prestigieux? Avez-vous noté que les vins les plus notés, et les plus chers, ne sortent JAMAIS les premiers.

Conclusion: quand vous achetez un vin italien à 3 € il ne sera pas moins cher qu’un vin français à 3 €. Il pourra être flatteur selon les traitements qu’il aura subi. Il est à douter que ce soit un vin de qualité, ou du moins qui présente les caractéristiques qu’un amateur recherche. Si vous achetez un vin italien à 20 € qui soit d’une petite appellation ou même sans appellation, vous avez de très fortes chances d’avoir un grand vin. Et donc non, les vins italiens ne sont pas chers.

vin pas cher,… et bon?

vin pas cher

Vous cherchez un vin pas cher….mais bon?

Très régulièrement, on assiste à des foires aux vins, où l’on ne sait pas faire son choix, tellement l’offre dépasse le portefeuille, qui lui, vous rappelle malgré vous à la raison.

Les supermarchés

Certes, acheter un vin en supermarché offre de nombreux avantages:
• Les supermarchés ont une puissance d’achat qui fait que leurs prix seront toujours meilleurs que n’importe où ailleurs, Y compris chez le viticulteur lui-même. (j’ai trouvé chez Delhaize un Nobile de Montalcino moins cher que je ne l’avais acheté à la propriété.)
• Les supermarchés vous offriront un choix particulièrement vaste que rares cavistes pourront vous offrir.
• Les supermarchés pourront satisfaire les quantités que vous souhaitez si vous vous focalisez sur 1 ou 2 références. (par exemple pour un événement.)
• Vous y trouverez les grandes étiquettes aux mains des grands négociants bordelais.
• Le service est en général irréprochable, car on vous remplacera la bouteille bouchonnée ou mauvaise, sans discuter. (même s’il n’en reste qu’un fond)

Par contre:
• Les supermarchés doivent fournir tous leurs points de vente et donc ont besoin de quantités importantes, ce qui justifiera leur prix bas. En contrepartie, ils ne pourront jamais s’adresser au petit producteur, mais bien aux industriels du vin.
• Les conditions de conservation sont rarement idéales. Les bouteilles restent exposées à la lumière et à la chaleur pendant longtemps. Beaucoup de grandes bouteilles auront fait le tour du monde, Chine, Amérique, et reviendront dans vos étals car n’auront pas trouvé d’acheteur.
• La qualité sera parfois décadente, car les fins de stock, ou les invendus des viticulteurs, ou une cuve moins bonne. Ces vins seront cédés à prix sacrifié aux supermarchés, pour autant que celui-ci prenne tout le lot.
• Le conseil sera plutôt absent ou lacunaire, et le conseiller vin n’est pas celui qui les choisit.

Le Caviste
  • Travaillera plutôt avec des petits viticulteurs qui vous proposent des produits originaux, de vrais vins de terroir, des vins que vous ne trouverez pas sur toutes les tables.
  • Est amoureux des ses vins, il les conservera pour une bonne part dans de bonnes conditions.
  • Il aura un conseil averti en ce qui concerne les accords, la garde etc….
  • Vous conseillera un vin en fonction de vos attentes.

Et suis-je seul à penser comme cela? Voyez  https://bit.ly/2we4Rnx  (la revue du vin de France est de mon avis)

LE CHAMPAGNE, UN VIN PÉTILLANT SURFAIT

champagne, un vin surfait

N’importe quel crémant coûte 2 à 3 fois moins cher que le champagne, et sera souvent bien meilleur…. Je le prétends!

Pourquoi?

Lors de la maturation du raisin, l’acidité de celui-ci diminue lentement et la sucrosité augmente. l’idéal est de vendanger quand le raisin a atteint la bonne maturité en sucrosité, et en acidité. Ce qui n’arrive presque jamais en champagne, simplement en raison du climat! Les cépages en champagne ont rarement leur dose de soleil et les raisins sont vendangés avant maturité. Si le champagne n’était pas pétillant, il serait imbuvable car beaucoup trop acide. Et la sucrosité trop faible sera compensée par une adjonction de sucre (chaptalisation)

Dès que l’on descend dans des zones plus chaudes, bourgogne, ou alors en Italie, Trentin, Franciacorte, etc… le vigneron a beaucoup plus de latitude, et peut mieux choisir la date de ses vendanges et donc l’acidité de son vin.

Le champagne sera toujours fort, et souvent trop acide. Les autres mousseux seront en règle générale beaucoup mieux équilbrés!

Alors pourquoi le champagne coute-t-il si cher?

Le figaro écrit:

Le surcoût des champagnes a donc d’autres raisons qui tiennent au prestige et à la notoriété du champagne partout dans le monde, ainsi qu’aux dépenses en marketing, en promotion et en publicité, qui ont aidé à créer et à maintenir cette notoriété. Cela est particulièrement vrai pour les grandes marques. Un des aspects du travail des grandes maisons, depuis le XIXème siècle, a été de façonner l’image de leur vin : le champagne est la boisson de fête par excellence, celle des cérémonies collectives et individuelles, mais aussi l’expression d’un savoir-faire, d’un luxe et d’un raffinement « à la française ». Le résultat de cela est deux siècles de succès et une offre qui couvre difficilement la demande, puisque le champagne provient d’une aire délimitée (d’un peu plus de 30 000 hectares)

Conclusion :

Les mythes traversent les siècles!!!

Moins cher que le champagne et meilleur, facile à trouver chez Marco Mancini