le Cabernet Sauvignon

ET SON VOYAGE EN ITALIE …

Avant de devenir Ferrato, …

Le grand voyage du Cabernet Sauvignon vers l’Italie a commencé en 1860.

Ferrato : Le voyage du cabernet Sauvignon

L’origine du Cabernet Sauvignon

Mais qu’est-ce que le Cabernet Sauvignon, ce cépage connu de tous, référent du bordelais ? Au départ, c’est un cépage hybride, le croisement du Cabernet Franc et du Sauvignon. Une fleur de Cabernet Franc pollinisée par du Sauvignon,… ou l’inverse. Ce métissage se passait au XXVII -ème siècle au Sud de la France.

Mais ce cépage, typiquement français transitera par le Latium, pour ensuite être diffusé en Italie. Ceci grâce à Pasquale Visocchi. Pasquale est agronome, lettré, scientifique, entrepreneur et maire du village d’Atina dans le Latium. Ce Monsieur Visocchi séjourna en 1860 à Montpellier pendant deux années, au cours desquelles il découvre les vins et cépages locaux.

Le Cabernet sauvignon en Italie

Séduit, il importe à Atina, au sud du Lazio le Sémillon, le Petit Verdot, la Syrah, et… le Cabernet Sauvignon. Il implante tous ces cépages nouveaux dans les terres de son village, où le Cabernet Sauvignon s’acclimate particulièrement bien. Nous sommes à une altitude de 400 à 500 m sur le contrefort des Apennins.

Ce cépage fait rapidement du vin d’Atina un des vins les plus prestigieux de la région. Les plants de Cabernet Sauvignon d’Atina prennent ensuite le chemin de la station expérimentale de Viticulture et d’Enologia de Conegliano en Vénétie, pour ensuite être distribué partout en Italie.

Depuis 1860, ce cépage importé de France et implanté dans un terroir qui n’était pas le sien, a eu toutes les occasions de muter et donne actuellement des vins qui ne ressemblent plus guère aux traditionnels Cabernets Sauvignons que nous connaissons.

L’appellation

Ces vins produits dans la région au départ de ce cépage mettent en évidence une typicité particulière qu’il fallait officialiser… Et un italo-belge s’introduit dans l’histoire. Giovanni Palombo, un Vervietois, originaire d’Atina retourne au pays et travaille le vin avec des techniques modernes. En 1999 il impose un cahier des charge à la production locale et obtient une reconnaissance du vin de la région. Le Cabernet Atina DOC est né .

Le Cabernet d’Atina, bénéficie d’un micro climat, d’une altitude idéale, d’excursions thermiques et de tous ces éléments de combinaison cépage/terroir pour faire de grands vins, comme le Ferrato.

Ferrato cabernet Sauvignon

acheter son vin italien chez un importateur? Quelles sont les alternatives?

Acheter son vin italien, n’est pas aussi simple pour un amateur exigeant. L’Italie produit du vin dans 20 régions et la multitude de cépages et d’appellations en fait un affaire compliquée. Pouvoir être conseillé est ici très important. Alors, quelles sont les possibilités? Avina ? Licata? Aldi? Les Salons?…

Avina, Stappo, Licata, Vins italiens Importateur

1 Les gros importateurs

  • Avina, est un des importateurs les plus présents dans la région Liégeoise. On retrouvera chez Avina a une gamme assez complète reprenant au moins un viticulteur par région. Avina se concentre sur les restaurants et adapte donc son offre en fonction des critères des restaurateurs.
  • Vinivins, présent à Liège et Charleroi se démarque par des appellations spécifiques, des vins commerciaux, mais aussi des vins particuliers et plus difficiles pour amateur pointu.
  • Stappo, un grand classique, présent depuis la nuit des temps à Grâce Hollogne. Une gamme très étendue doublée d’une épicerie fine.
  • Licata, la référence en matière de vins italiens. Licata représente les maisons les plus prestigieuses et est plutôt orienté vers les vins haut de gamme.
  • Bien d’autres importateurs plus ou moins spécialisés en vins italiens se retrouvent sur la place. Il est impossible ici d’être exhaustif.

2 Les petits importateurs

Un nombre important de petits importateurs existent dans la région. Ce sont souvent des passionnés dont le vin n’est que le deuxième métier. Leurs critères sont très pointus, car ils s’adressent aux particuliers, aux amateurs, aux personnes les plus exigeantes.

Beaucoup de ces importateurs sont focalisés sur une région bien particulière d’Italie. Ceci en fait de  vrais spécialistes, en cépages, en appellations, en viticulteur honnête, et en typicité.

En règle générale, ils sont indépendants, visitent eux-mêmes leur viticulteurs, et connaissent bien leurs vins, contrairement à certains vendeurs de gros importateurs, ou chefs de rayon. Un petit importateur pourra vous raconter le vin, son histoire ses particularités, et en dresser une fiche technique détaillée… bien mieux qu’un vendeur qui n’a jamais visité ses viticulteurs ou qui, au mieux, l’aura connu sur un salon.

les salons de du vin

l’idéal reste de se faire conseiller et de gouter. Mais les salons du vin italien sont rares et souvent ce sont les gros importateurs qui organisent leur propre salon, comme par exemple Licata et son “Giro d’Italia”.

Vinitaliège est une association de quelques petits importateurs , où chacun représente une seule région au sein de l’association. Cette manifestation se déroule deux fois l’an.

les supermarchés

Bien évidemment tous les supermarchés regorgent de vins italiens. Souvent ils répondent à un nom de cépage, et parfois à une appellation connue. Vous y trouverez, par exemple des Nero d’Avola. Il s’agira le plus souvent du cépage générique de la Sicile, provenant de plusieurs régions et assemblé. Et ne répondant donc pas à une typicité particulière! De même, vous trouverez du Primitivo, du Montepulciano, du Nero di Troia, etc… Dans quelques cas vous trouverez des vins d’appellation venant de très grosses maisons, dont l’objectif est de faire des vins “de marché” plus que des vins typés. Les Supermarchés auront aussi quelques références prestigieuses appartenant à des maisons puissantes.

Mais aussi des appellation prestigieuses de maisons qui n’existent pas, et qui sont des noms commerciaux, pour y vendre des assemblages divers…

Les petits producteurs, n’ayant pas les volumes nécessaires pour satisfaire la demande des supermarchés seront absents de ce réseau de vente.

Conclusion : Avina, Aldi, Les salons,…ou un petit Importateur… à vous de choisir

Les appellations IGT DOC et DOCG : Message codé

Comment choisir un vin italien? Comment lire les appellations de vin italien?

Elle sont au nombre de trois : IGT, DOC et DOCG sont les appellations italiennes signifiant

  • Indication géographique typique,
  • Dénomination d’Origine Contrôlée et
  • Dénomination d’Origine Contrôlée et Garantie
IGT? DOC ou DOCG appellation de vin italien

Il faut savoir que les contraintes, et donc la typicité, et éventuellement la qualité du vin iront croissant selon l’appellation. Mais que signifient les appellations IGT, DOC et DOCG ? Il s’agit d’un cahier des charges que le viticulteur doit respecter pour pouvoir avoir droit à l’appellation. L’appellation de vin italien la plus facile à rencontrer est IGT, car les implications sont basiques. Souvent il suffit que le cépage rentre dans la liste des cépages autorisés dans la région. Par contre les DOC et DOCG sont bien plus contraignantes, en matière de zone de viticulture, de densité d’implantation, de rendement maximum, de cépage autorisé, de vinification etc…

La chose devient plus complexe quand on sait que pour chaque appellation le cahier des charges est différent. Il peut être très précis ou au contraire très large.

Par exemple l’Orvieto DOC impose comme cépage le Grechetto et/ou le Trebbiano pour 60 % ce qui signifie que la typicité peut être bien différente de l’un à l’autre, selon que l’on privilégie un cépage ou l’autre. Les 40% de cépage(s) restant pourront de surcroît modifier totalement la typicité du vin! deux Orvieto DOC peuvent être donc fondamentalement différents, la seule chose les rassemblant étant le terroir.

Par contre, si vous parlez d’un Cesanese del Piglio, le cahier des charges permet très peu de dérives et est garant d’une vraie typicité au vin.

Et pour épicer un peu plus la chose, le cahier des charges n’est pas figé! Par exemple le cahier des charges du Frascati DOC a été modifié 20 fois depuis sa parution en 1966.

Et la qualité?

Pendant longtemps, Sassicaia ne bénéficiait d’aucune appellation et est pourtant un vin de qualité reconnue. Un Barolo DOCG est une appellation dont le cahier des charges garantit une typicité et une qualité! Ou un Orvieto DOC peut être excellent ou quelconque… La qualité d’un vin n’est donc pas nécessairement liée à l’appellation. Ceci étant, la petite bandelette “DOC” met en confiance, car certains critères doivent néanmoins être remplis, sans toutefois être un garant de qualité.

Sachez que la première DOC a été obtenue par Frascati en 1966, une appellation des Castelli Romani au sud de Rome.

Conclusion?

IGT, DOC, DOCG… Comment donc s’y retrouver, comment choisir un vin italien? Ne tirez pas de conclusion hâtive. Ce n’est pas parce que vous avez aimé un Orvieto, que vous aimerez tous les Orvieto. Le producteur est une référence plus fiable, car souvent il a un style qui se retrouve dans tous ses vins.

Ou alors, demandez à votre caviste, lui pourra vous dire ce qui se trouve dans la bouteille.

POUR QUELLES RAISONS S’INTÉRESSER AUX VINS DU LAZIO

les vins du Latium ou du Lazio
Le Lazio (Latium) est la région de Rome, vivant dans l’ombre de la capitale.

le moyen âge et le vin

Au IVeme siècle, les barbares (Wisigoths, Ostrogots, et autres Vandales) envahirent les provinces de l’empire Romain. Il s’en accompagna une destruction de tous les vignobles et moyens de production du vin. Ce sont les Bénédictins qui ont relancé la viticulture en Italie, car le vin est essentiel à l’office religieux. C’est dans l’abbaye de Montecassino, au sud du Lazio (Latium), que Saint Benoit avait établi le siège des Bénédictins. Juchée sur une colline, cette abbaye domine la ville de Cassino dans le sud du Lazio. Montecassino est le centre de la viticulture moderne. Saint-Benoît édicta même une règle en dehors de la stricte observance monastique selon laquelle le vin soit considéré à chaque repas, comme l’une des bases de l’alimentation humaine. C’est donc depuis le Lazio, que cette viticulture s’est ensuite étendue dans toute l’Italie d’abbaye en abbaye.

Montecassino vins du Lazio
Montecassino

l’époque moderne

Mais le fait que Rome soit la capitale de l’Italie,… et le chef lieu du Lazio, impose des exigences! Abreuver 2.5 millions d’habitants et autant de touristes, demande des ressources importantes. Pour répondre à la demande de la population, pendant longtemps les viticulteurs du Latium ont produit du vin en vrac en grande quantité, . Ce phénomène est assez classique aux alentours des grandes villes. En l’occurrence, les cépages les plus productifs et les plus robustes étaient privilégiés, au détriment des cépages historiques. Comme par exemple La Malvasia di Candia remplaçait petit à petit la Malvasia del Lazio plus fragile… Les cépages internationaux, mieux connus des touristes supplantaient peu à peu les cépages autochtones…

Pendant ce temps, la Toscane développait des vins de qualité dès le XVeme siècle. Et le Piémont créait le Barolo au XIXeme siècle. Alors que le Lazio suivait les autres régions d’Italie, privilégiant la production de masse.

Si les vins du Latium ne sont pas connus actuellement, il n’en a pas toujours été ainsi… Depuis l’antiquité, la haute aristocratie romaine, la bourgeoisie, le haut clergé, ne se sont jamais privé de vins de qualité. Comme le Cesanese del Piglio qui était le vin de prédilection des papes. Comme le Frascati qui a été le vin préféré de la Queen Mary. Ou alors le Caecubum qui était le vin mythique de la Rome Antique. Remarquons en passant que le Frascati é été la première appellation DOC en Italie en 1966.

Et maintenant?

Les meilleurs viticulteurs du Lazio ont toutefois petit à petit changé leur politique. Fin du XX eme siècle beaucoup se sont orientés vers la production de vins de qualité. De nombreuses caves ont diminué drastiquement leurs capacités de production et de stockage. Cincinnato par exemple a pratiquement divisé par 2 le nombre de ses silos.

Par ailleurs, ayant d’abord succombé à la mode des cépages internationaux, la plupart se sont focalisés sur les cépages autochtones, et en expriment l’originalité. Mais surtout, ils bénéficient de nombreux atouts: un climat équilibré entre ensoleillement et pluie, une température moyenne  idéale, et un relief vallonné et montagneux qui avantagent la viticulture de qualité. Enfin les sous-sols sont souvent volcaniques et confèrent sapidité et minéralité aux vins.

Et dans cette recherche de qualité, se sont développées de nombreuses appellations, mettant en évidence des cépages ou des terroirs.

Vins du Latium Lazio

Bref les vins du Lazio ont récupéré depuis longtemps leur retard qualitatif par rapport aux meilleures régions. Il suffit de vérifier la manière dont ils sont cotés par des dégustateurs du type James Suckling. Leur handicap reste l’absence de réputation, due au fait que les touristes se limitent à la ville de Rome et ne visitent pas la région. Contrairement aux Pouilles, à la Sicile, et surtout à la Toscane…. Ceci nous permet donc d’avoir d’excellents rapports qualité prix dont ne profitent que les italiens bien souvent…. En attendant que la région soit connue ou reconnue.

Quel est votre pesticide préféré?

les meilleurs pesticides!

Mais quel est votre pesticide préfére? Question ridicule? peut-être pas. Selon une enquête Franceinfo, le vin que vous buvez ne contient pas que du raisin…. De nombreuses traces de pesticides et autres produits phytosanitaires sont détectables jusque dans vos verres. Certaines bouteilles de bordeaux contiennent jusqu’à quinze résidus de pesticides différents, selon les analyses effectuées.

Il s’agit notamment de la carbendazime. Cette substance est interdite depuis une dizaine d’années, mais que l’on retrouve à l’état de traces dans nombreuses bouteilles. Elle est liée à l’utilisation du thiophanate-methyl, un fongicide assez répandu dans la viticulture. Une autre molécule, la phtalimide, est aussi “susceptible de provoquer le cancer”, selon l’INRS. On la retrouve pourtant fréquemment, comme marqueur de l’utilisation d’un pesticide, le folpel.

Deux autres pesticides, récemment interdits en France, se retrouvent aussi dans certains échantillons : L’iprodione, un fongicide classé CMR, ainsi que du thiaméthoxame, un insecticide neurotoxique “tueur d’abeilles“. Ces deux molécules, aujourd’hui retirées du marché, étaient encore autorisées au moment de la fabrication des bouteilles tests, millésimes 2016.

L’expérience

Le chef cuisinier de Barjac (Gard) et le biologiste Gilles-Eric Séralini ont imaginé en 2015 d’organiser des “dégustations” de pesticides. Ils ont ainsi voulu dénoncer leur présence dans un breuvage millénaire aussi symbolique que le vin! Les conclusions se retrouvent dans leur livre “Le goût des pesticides dans le vin”
Ils ont invité plus de 70 professionnels de la gastronomie et du vin dont les grands chefs Marc Veyrat et Régis Marcon ainsi que le réalisateur de “Mondovino” Jonathan Nossiter. Ces derniers ont goûté des pesticides dilués dans de l’eau aux doses identifiées dans des vins non bio, y compris de grands crus.
Jonathan Nossiter détaille les sensations provoquées au nez et au palais par 11 pesticides répandus dans les vins (boscalide, glyphosate, fenhexamide ou folpet..), lesquels apportent au vin les aromes et effets suivants : fraise artificielle ou bonbon chimique doucereux, assèchement et amertume…


Pourquoi tous ces pesticides se retrouvent dans nos verres?

La vigne, représente le premier marché des produits phytosanitaires de l’agriculture en France. En effet, la viticulture représente à peine 3 % des surfaces agricoles en France, mais elle concentre 20 % des fongicides répandus dans la nature.
La Champagne remporte la palme, avec 25,6 épandages par an en 2016! Viennent ensuite la Bourgogne, les vins du Gers et le Beaujolais. Une addiction liée à la fragilité exceptionnelle de la plante, sensible au développement de champignons, de pucerons ou de bactéries.

pesticides

les pesticides en Italie?

L’Italie est la seule grande économie agricole de l’UE à avoir connu une réduction des ventes de pesticides de 2011 à 2018. Plus de 20 % de moins, certifie Eurostat, l’office statistique de l’UE. Seul le Portugal, l’Irlande et de la République tchèque font mieux. Sur la même période, les ventes ont augmenté en de 39 % en France (plus de 80 millions de tonnes).

Selon l’ EFSA (European food safety Authority)  on s’aperçoit que la région la plus “propre” est l’Ombrie dont les produits analysés ne contenaient aucun résidu de pesticide, la zone la plus polluée par la chimie étant le Haut-Adige, avec seulement 43.1% de produits sans résidus.

pesticides
les pesticides, dangereux pour l’homme?

Les pesticides dans les vins américains

Une étude récente (2019) a révélé des traces de glyphosate dans 5 vins sur 5. Bien que les vins BIO soient moins contaminés ils en contenaient des doses 10 fois moindre comparé aux vins conventionnels. Mais quel est l’intérêt des désherbants les vignes? dans certains cas, rares, cela peut s’avérer utile, mais peut être réalisé mécaniquement.

Conclusion

Vous pouvez être indifférent à la manière dont on produit le vin. Vous pouvez par contre être sensible à ces manières de produire, irrespectueuses de l’environnement et sans doute de votre santé. Dans ce cas, que faut-il boire, que faut-il éviter?

Si votre production agricole est très bien cotée, une mauvaise récolte signifie un manque à gagner colossal. Peut-être même une perte. Si votre bouteille de vin se vend 100 € ou 20 €, les conséquences d’une vigne malade ne sont pas les mêmes. Il y aura vraisemblablement beaucoup plus “d’arrangement avec le bon Dieu” là où les sommes en jeu sont plus importantes.

A l’opposé, quand on veut atteindre des prix de revient dérisoires, pour rencontrer la clientèle qui ne veut pas dépenser plus de 5 € la bouteille de vin, les rendements doivent être importants. C’est de la production de masse, de la production intensive. Dans ce cas les méthodes impliquent tous les traitements possibles.

Comme le dit le dicton : In medio virtus est. Il me semble juste, à tout point de vues, de se concentrer sur les vins moyen de gamme. Le label BIO est une garantie fiable dans beaucoup de cas, mais certainement pas à 100%. (le magazine de l’association de consommateurs français “Que Choisir” annonçait dans son analyse indépendante, des traces de pesticides dans un échantillon de 92 bouteilles de vin bio, de différentes régions françaises).

Le mieux reste de bien connaître le viticulteur, ou alors votre caviste, qui lui connaît très bien ses viticulteurs.

Le Caecubum, ou un vin de prestige…

caecubum vin de prestige


Je vous parlerai d’un vin prestigieux ressuscité. Beaucoup de vins italiens que nous buvons aujourd’hui ont une histoire. Tumultueuse, longue et exaltante. Ils sont l’héritage de ce que les Grecs ont apporté à l’Italie, et aussi, beaucoup plus tard, de l’action des bénédictins qui ont sauvé cette magnifique boisson de l’oubli.
Un vin qui a une histoire est toujours plus parlant, car il excite l’imagination. Beaucoup de vins ont des choses à raconter. Mais je voudrais m’attarder aujourd’hui sur un vin mythique: une ce ces perles du Latium : Le Caecubum.

Les vins de prestige sous la Rome Antique

Les vins les plus populaires de la Rome antique provenaient du Latium, de la Campanie et de la Sicile. Les vins prestigieux, ceux les plus recherchés sous la république étaient le Falernum, le Caecubum et l’Albanum . Ces trois vins se disputaient les trois premières places jusqu’au début du règne d’Auguste. Ils étaient rares et se buvaient seulement auprès de la haute bourgeoisie romaine. Le plus remarqué était le Caecubum, entre-autres, vanté par Horace. Plus doux que le Falernum et plus charnu que l’Albanum. Si on aromatisait certains vins avec du miel ou des épices diverses, ce n’était pas le cas du Caecubum, ni du Falernum.

C’est en construisant la via Appia, que les Romains ont découvert ce terroir entre le golfe de Gaeta et Itri. Le cépage utilisé était l’Abbuoto, que l’on croyait disparu. En effet, l’empereur Néron ordonna la construction d’un canal entre le Tibre et le golfe de Gaeta. Si ces travaux ne furent jamais terminés, ils entrainèrent néanmoins la destruction de l’essentiel des vignobles.

La résurection

Une petite société agricole a retrouvé et récupéré ce cépage. Aujourd’hui le vin mythique Vinum Caecubum, resuscite, sur le terroir d’origine avec les méthodes de vinification actuelles. Le Vinum Caecubum d’aujourd’hui doit certainement rappeler le grand vin d’antan, car il est réalisé sans produits chimiques, avec les levures autochtones, il n’est pas filtré, et il est capable de vieillir comme ce grand vin de l’époque.

En savoir plus sur le vin?

Ces bouteilles qui nous font rêver

…Ou Le pouvoir maléfique des étiquettes.

Les grands vins


Pourquoi certains noms nous font-ils rêver? Ferrari, Rolls Royce, le caviar Petrossian…. ou Château Petrus, Sassicaia… sinon parce qu’ils nous semblent inaccessibles, et qu’ils représentent une légende, un mythe.
Et c’est bien là le problème des vins de qualité. Faut-il payer un mythe, pour assouvir sa curiosité ou flatter son ego!…ou pour épater ses amis, en s’offrant ou en offrant un grand vin …

Je parlerai du vin, car c’est un domaine que je connais bien mieux que les autres. Les vins mythiques doivent leur image, en général à une publicité plus qu’à leur qualité. Château Petrus a été le vin préféré de JFK avant de devenir un vin difficilement accessible. Auparavant c’était juste un excellent bordeaux, comme tant d’autres. Sassicaia a acquis ses lettres de noblesse en 1978, quand le journal Decanter l’a élu meilleur cabernet sauvignon. Etc….

Ces grands vins restent donc d’excellents vins, mais qui ne valent jamais leur prix si on en juge par leurs qualités intrinsèque. Leur prix, c’est l’étiquette, beaucoup plus que le vin! C’est la publicité ou l’histoire qui en a fait un mythe et a créé une offre dont se félicitent les propriétaires des domaines ou châteaux. Nous sommes donc loin du viticulteur soigneux, créatif, fier de son travail, mais beaucoup plus proche de l’industrie et du marketing.

les grands vins à petits prix

Mais comme nous sommes tous à l’affut des bonnes affaires, payer un château Margaux, un grand cru classé, un Sassicaia ou un Barolo de Gaja à la moitié du prix est tentant pour tout le monde. Voilà pourquoi c’est en règle générale les grands noms qui sont contrefaits.

  • Presque chaque jour on trouve des fraudes à propos de fausses bouteilles de Gaja, Tignanello, Ornellaia etc…. rapporté par des revues sérieuses comme le Winemag en décembre 2020.
  • En octobre 2020 on démontait un réseau de faux Sassicaia opérant en Toscane et Lombardie! (24 ore)
  • En juin 2020, Château Giscours, grand cru classé de Margaux, était condamné à 200.000 € d’amende pour avoir trafiqué certaines cuvées. (La revue du vin de France)
  • Et les scandales se suivent, et se ressemblent…. Comme la grande Maison San Domenico en Sicile
grands vins

Conclusion?

Vous voulez absolument une grande étiquette? Originale? Et êtes disposés à payer très cher cette bouteille, alors allez chez un caviste reconnu, fiable, et évitez les circuits parallèles, ainsi que les supermarchés où se retrouvent régulièrement des vins irréguliers….Vous voulez du Sassicaia, allez chez Licata, importateur officiel.

Quelles peuvent être les raisons pour absolument vouloir un vin prestigieux? D’abord pour étonner ses hôtes, ou offrir une bouteille dont la valeur est connue. Mais dans d’autres cas, on veut boire une valeur sûre, et la plupart des consommateurs ne sont pas suffisamment connaisseurs que pour reconnaître un grand vin.
J’ai participé à de nombreuses dégustations à l’aveugle, et jamais les noms les plus prestigieux ne sont sortis les premiers…. Quel dommage de se laisser emporter par la subjectivité, comme s’extasier devant un Sassicaia de 2016 que l’on débouche en 2021. Le vin n’est pas prêt! Il ne peut être dégusté que par un professionnel pour en estimer les qualités futures, mais c’est un vin qui ne peut pas donner de plaisir avant une vingtaine d’années.

Vous voulez un bon vin, pour boire plus que pour fanfaronner? Il y en a d’excellents qui dament le pion aux grands noms. Mais vous ne les connaissez pas! Dans ce cas fiez-vous à votre caviste qui doit connaître ses vignerons. Evitez les grands domaines et préférez les petits viticulteurs. Ces derniers en général n’ont pas l’envie, ni les moyens de frelater leur vin.

Quel vin avec une Pizza?

vin pour pizza

Une question qui revient souvent est de choisir un vin avec une Pizza. Et j’ai trouvé des suggestions des plus fantaisistes. Le fait de se poser la question signifie que l’on accorde de l’importance aux accords mets/vins. Donc, si l’on choisi une pizza quatre fromages, ou une margerita, le choix ne devrait pas être le même! Mais soyons pragmatique, si nous choisissons deux pizza différentes, nous ne prendrons pas deux vins différents! Essayons donc de trouver un vin passe-partout qui conviendra à la plupart des pizzas.

Comment choisir

D’une manière générale une pizza n’est pas un plat puissant, mais dont les saveurs sont légères. La pâte donnera un goût sucré sous-jacent, ainsi que les tomates, et le fromage. Ce fromage donnera en plus le côté gras, et les tomates une légère acidité.

Et donc le vin avec la pizza sera idéalement

Il nous faudra donc un vin

  • avec beaucoup de minéralité.
  • avec de la rondeur pour couvrir l’acidité de la tomate et les éventuels anchois fondus.
  • pas trop puissant pour ne pas écraser les saveurs de la pizza.
  • avec une acidité marquée pour compenser le fromage (et éventuellement l’oeuf)
  • sans tanins qui assècheraient encore plus la pizza.

Et plus précisément quels sont les vins qui remplissent ces caractéristiques?

Nous trouverons plus facilement un vin blanc qui s’adaptera à la pizza comme un Grechetto, qui va donner une belle minéralité. Nous pouvons vous proposer plusieurs producteurs, qui tous exploitent un sous-sol volcanique.

Et si vous préférez un rouge :

le Grechetto Rosso de Brugnoli, un superbe rouge léger, avec peu de tanins, et qui en plus, apportera quelques touches toastées qui mettront en évidence les arômes apportés par le four.

De grâce, évitez les vins rouges puissants, du type Cabernet Sauvignon, Syrah et autres cépages du même type.

Bon appétit.

Les vins toscans, les meilleurs d’Italie?

les vins toscans
Les paysages toscans

Les vins toscans!
40% des personnes intéressées aux vins italiens, recherchent des vins toscans! Pourquoi? Il est vrai que beaucoup de personnes qui vont en vacances en Italie vont en Toscane… Et le côté émotionnel fait que chaque bouteille de vin toscan que l’on ouvre, évoque les vacances.
S’agit-il des meilleurs vins d’Italie? On trouve d’excellent vins partout en Italie, et l’indication “Toscane” sur l’étiquette ne signifie pas automatiquement “qualité”.

Qu’en est-il de la qualité?


Nous parlerons de l’intensité et de la complexité des arômes, de l’intensité et de l’équilibre du vin en bouche, du corps et de la longueur, et éventuellement de la capacité du vin à vieillir.
La qualité résultera non seulement du terroir, mais du viticulteur, et de l’œnologue. Notons que le climat et le sous-sol ne suivent pas les limites politiques de la région,…

Alors pourquoi les vins toscans?
Il est vrai que la Toscane produit essentiellement des vins d’appellation (DOC) au détriment des IGT. Est-ce une garantie de qualité? Dans certains cas oui, mais pas toujours, il s’agit souvent d’une garantie de typicité.


Et qu’en est-il de la typicité?


La typicité est ce fil conducteur que l’on retrouvera dans certains vins, qui se traduira tantôt par des arômes, ou par la couleur, ou alors par le corps, ou par une combinaison de plusieurs éléments. Nous pouvons parler de typicité pour les Brunello di Montalcino, les Nobile di Montepulciano, les Chianti, et en particulier les Chianti Classico, marqués du Gallo Nero (coq noir). (Notez que le cahier des charges du Chianti Classico, au delà du terroir, est différent des autres Chianti)
Et les Supertoscans? Il s’agit en général d’une imitation de vins français, souvent à base de Cabernet Sauvignon, Merlot, parfois Syrah, assemblés ou non à du Sangiovese. Bref, il n’y a pas une vraie typicité pour un Supertoscan.

Et les prix?


Il existe une surprime dès que l’on veut un vin toscan, simplement en raison de la demande importante. N’achetez pas un Brunello à moins de 40 € si vous voulez un vrai Brunello, et pour un vrai Chianti Classico, prévoyez +/- 20 €.

Conclusion


On peut conclure qu’à niveau de qualité égal, les vins toscans sont chers. Si vous êtes attachés à une typicité, (ou si vous voulez évoquer les vacances), ne limitez pas votre budget et achetez de vrais bons toscans, …. Et sinon, à moindre budget, vous aurez des vins de d’excellente qualité ailleurs en Italie.

En savoir plus sur le vin?

le nez du vin

Le nez du vin

Le nez du vin, ou les parfums ou arômes du vin dépendent de plus de 220 molécules odorantes (volatiles) présentes dans le vin à des concentrations variables. Ils créent entre eux des interactions complexes et définissent l’ensemble des sensations olfactives d’un vin: le bouquet.

Les molécules odorantes responsables du parfum du vin ont des seuils de perception très différents d’une personne à l’autre et ne sont pas proportionnels à leur concentration.

La présence et la perception des molécules odorantes qui créent le parfum et les arômes du vin dépendent de divers facteurs: Les arômes du vin dépendent du cépage, ensuite du sol et des conditions climatiques du vignoble (terroir), et enfin des techniques de vinification adoptées et du type d’affinage.

Reconnaitre les arômes

Reconnaître les arômes du vin n’est pas une pratique simple. Curiosité, étude, exercice et pratique de la dégustation sont nécessaires pour pouvoir identifier, mémoriser et archiver les parfums et arômes du vin et surtout comprendre leur signification œnologique.

Le dégustateur doit être capable de percevoir, isoler et reconnaître les arômes individuels du vin.

Une première distinction se  fait sur base des arômes primaires (arômes liés au cépage), les arômes secondaires (arômes issus des processus de fermentation) et les arômes tertiaires (arômes que le vin acquiert avec l’affinage).

Les arômes primaires résultent de variétés aux parfums reconnaissables, comme le Gewürztraminer, le Muscat, la Malvasie et le Brachetto (cépages aromatiques) ou des variétés moyennement reconnaissables, comme le Sauvignon Blanc, le Merlot, le Cabernet Sauvignon, le Riesling, le Muller Thurgau (cépages semi-aromatiques).

Les arômes secondaires et les arômes tertiaires sont particulièrement importants car la plupart des cépages n’ont pas d’arômes primaires évidents et reconnaissables. Ces cépages sont appelés cépages neutres.

Les Familles D’ arômes que l’on trouvera dans le vin sont

  • Fruits (blancs, jaunes, rouges, noirs, exotiques, agrumes etc)
  • Fleurs (blanches, jaunes, rouges, violettes, des prés….)
  • Végétaux (herbe, foin, poivron etc…)
  • Balsamiques (thym, menthe, sapin, eucalyptus, herbes arômatiques….)
  • Epices (poivre noir, blanc, clou de girofle, safran, vanille, réglisse etc…)
  • Minéralité (graphite, hydrocarbures, encre, pierre à fusil etcc)
  • Toastés (bois, tabac, cacao, fumée, tartine grillée, goudron, caramel etc)
  • Fruits secs (noix, amandes, noisette, abricots secs etc)
  • Confitures diverses.

Certains cépages se reconnaitront en particulier par certains arômes de fleurs, fruits, épices. Tandis que le sol se remarquera plutôt dans la minéralité (par exemple le Capolemole bianco), ou le corps du vin(comme les vins de Le Lase) . L’affinage se retrouvera dans la complexité et dans les notes boisées et confiturées….

Bref, je suggère de commencer par retrouver d’abord la famille. Plus on trouve de familles, plus le vin est complexe. L’étape suivante, une fois que l’on sent les fruits, essayez d’identifier les fruits que vous sentez… et ainsi de suite. Décomposez vos sensations comme on démonte un meuble.

Entraînez-vous, et n’ayez pas honte de ne pas sentir la même chose que votre voisin